Réunion du 12 février 2016

Etaient présents :

  • Brieuc Segalen et Catherine Hardy de Soucy
  • Renée Koch et Patrick Besenval de Préciamont
  • Isabelle Lévy de Jouarre
  • Christine Lecq de Montfaucon
  • Noëlle Septier-Saugout de Silly la Poterie
  • Anne de Galzain,
  • Lothaire de Galzain du Moulin de Brisé à Monthiers,
  • Stéphane Colin de Villers Cotterêts,
  • Vincent Oulaï de Villers Cotterêts,
  • Florence Paul de Coeuvre,
  • William Goulain de Pierrefonds,
  • Viviane Grandmougin de Compiègne et d’Ivors,
  • Julie Demange de Marolles

Soit 15 personnes. Tarik Tchektchak, Michel Revelut, Muriel et Christian Doctrinal, Anneke et François Dirson et Dominique Lebouc ont mis un mot pour s’excuser de leur absence.

Là encore c’est encourageant de constater que le collectif rencontre un écho qui conduit de nouveaux participants à le rejoindre.

Le premier point abordé est celui du « site ». Brieuc le présente rapidement et en explique le fonctionnement. Tous les présents le félicitent pour le travail accompli et la qualité du site.

        • Le nom de domaine a donc été acquis (les frais pour le moment ont été assurés par Brieuc et Patrick – il conviendra du reste de créer une mémoire de ces dépenses afin de voir comment on pourra les assumer, sachant qu’un collectif ne peut pas gérer d’argent, à la différence d’une association, c’est un point qu’il faudra aborder)
        • Des droits seront attribués aux membres du collectif (et éventuellement à des personnes ressources non présentes physiquement aux réunions quand cela sera utile pour le collectif) qui leur permettront d’écrire des articles et de les mettre en ligne,
        • La question des commentaires est évoquée et la majorité des participants repoussent la possibilité de laisser n’importe quel consultant du site de commenter les articles, l’expérience commune montre que très vite cela aboutit à des commentaires dépourvus d’intérêt, souvent injurieux et difficiles à gérer.
        • Une possibilité de créer des forums et un abonnement à une « news letter» est également évoquée et envisagée, il faut juste que nous nous donnions un peu de temps pour que le site se rôde.
        • Isabelle accepte de rejoindre Patrick et Brieuc pour contribuer à la gestion du site.

Le second point à l’ordre du jour, c’est d’essayer de commencer à mettre en place des groupes autour de projets concrets. Christine développe les réflexions qu’elles a menées autour de cette question et invite chacun à essayer de définir ces projets en tenant compte d’un certain nombre de paramètres comme :

        • savoir si c’est une action pour laquelle il existe déjà des forces ou des modes d’organisation, ou si au contraire c’est un projet tout à fait nouveau,
        • définir l’inscription du projet dans le temps : court, moyen ou long terme,
        • clarifier s’il s’agit d’action à dominante « individuelle » (par exemple développer un argumentaire sur les fournisseurs d’énergie peut conduire à une décision individuelle de changer de fournisseur, idem pour le choix d’un organisme bancaire…) ou à dominante collective (comme de fonder une structure de partage d’outils, ou une AMAP).

Un tour des participants conduit certains à se rassembler autour de sujets pour lesquels ils partagent un intérêt commun.

    • La question de la monnaie locale : Anne, Lothaire, Isabelle, William.
    • La création d’un pôle de partage d’outils : Tarik, Brieuc.
    • La création d’une sorte de « fablab » qui serait comme un atelier d’hôtes : Julie, Isabelle.
    • La question de pratiques issues de la permaculture : Viviane (qui dispose d’un lieu en forêt à Ivors qu’elle souhaite rendre disponible pour de telles actions), Noëlle, William.
    • La question de la gestion de l’eau : Renée.
    • Le soutient de projets pour lesquels des individus pourraient bénéficier de l’appui (y compris de financement) du collectif et de ceux qu’il pourrait toucher.
    • La volonté d’essayer de limiter le nombre des projets et de permettre un investissement concret ne doit pas laisser penser que le collectif limite ou rejette d’autres initiatives. Les discussions ont montré une grande convergence d’intérêt des participants autour des thèmes de l’approvisionnement en produits plus locaux, plus sains, de l’économie d’énergie, de la nécessité de (re)nouer du lien social, de l’importance du partage d’informations (sur l’éducation, la santé, etc.)

Beaucoup d’autres projets très ponctuels ou à beaucoup plus long terme  ont aussi été évoqués : confection de produits d’entretien écologiques et économiques (Florence), apprentissage de la réalisation de compost (Noëlle), organisation d’opérations de glanage (Patrick, Lothaire), création d’un verger de village (Patrick). Comme pour le reste, c’est l’initiative de chacun et la dynamique du collectif qui permettront à quelques uns de ces projets d’émerger et de prendre forme.

Une date a été envisagée pour la prochaine réunion au 25 mars, elle devra être confirmée car elle se trouve à la veille du grand week-end de Pâques.

 

 

 

Une réflexion sur « Réunion du 12 février 2016 »

Les commentaires sont fermés.