DEMAIN le film … encore et toujours

Rappelons que le collectif 2035 est le résultat de l’effet produit sur quelques uns d’entre nous par le film « DEMAIN ». Tous ceux qui sont intéressés par le mouvement que ce collectif entend animer et maintenir partagent en gros les analyses, les valeurs et les directions que le film porte et développe. Mais le constat que le film fait de ce qu’est aujourd’hui l’état du monde nous semble tellement évident que nous en oublierions presque qu’autour de nous ces simples constats portant sur la situation écologique et sociétale ne sont pas du tout évidents ni unanimement partagés.
Le film « DEMAIN » continue d’avoir un écho formidable. C’est un spectacle qui déclenche à la fois des prises de conscience et la volonté de ne plus rester inactif. Il peut donc être pour nous une manière de toucher nos voisins, nos amis, une manière de les amener à entendre et à rejoindre les actions que nous menons. Nous avions envisagé de projeter le film dans nos villages, mais les contraintes de l’exploitation ne permettent pas de le faire avant que le DVD ne sorte et à des coûts importants puisqu’une projection privée coûtera près de 250€.
Nous nous sommes donc retournés vers les cinémas proches de nous Les Clubs à Villers et le Jean Racine à La Ferté Milon. Vincent est d’accord pour une reprogrammation à Villers et nous avons obtenu que le Racine à la Ferté-Milon le programme le vendredi 11 mars à 18h et le mardi 15 mars à 20h30.
Il faut nous mobiliser pour y faire venir un maximum de gens.
Nous interviendrons au nom du collectif à l’issue de ces projections.
N’hésitons pas en attendant que les forums soient en place à échanger par mail pour parvenir à ce que ces projections soient un énorme succès.
Pour notre part, nous distribuerons sur Préciamont et Marolles le flyer du Jean Racine, mais aussi probablement un flyer au nom du collectif. Nous comptons aussi appeler ou contacter directement notre entourage pour convaincre de venir aux projections, c’est une chance à ne pas manquer de démultiplier l’écho du collectif.