Une mare de village, à Préciamont … un patrimoine naturel, un repère de socialité

Nice a sa promenade des anglais, Paris la Tour Eiffel … Préciamont ..,son asperge…
Mais ça, c’est pour les touristes… D’accord il y a moins de touristes à Préciamont qu’à la Tour Eiffel, mais il n’empêche, l’asperge, c’est pour eux…
Mais pour nous, préciamontais, il y a une autre attraction. La place ? Elle n’existe plus depuis que le calvaire a été décentré pour permettre le passage des autos. Le lavoir ? Il est discret. Mais il y a … la mare !

la mareQuel jeune n’y a pas pêché ? Et une fois adulte, chacun garde au cœur le souvenir de ces moments d’enfance.
Je m’en suis rendu compte quand j’ai un peu toiletté cet endroit à côté duquel nous sommes installés au nombre de gens, jeunes et vieux, qui sont venus voir ce qui s’y passait.
J’ai appris de l’un que ce ne serait pas une mare mais un « pédiluve » où les bêtes se trempaient. Le fond en serait pavé et descendrait en pente jusqu’à près d’un mètre.
Aujourd’hui on ne le devinerait pas parce qu’elle est envasée.
Pourtant elle est vivante ! Les poissons s’y portent bien, assez pour que les jeunes pêcheurs amateurs s’exercent à les attraper et à les remettre à l’eau sans leur faire (trop) de mal. Il y a même une tortue.
Il faudrait la curer, mais ce serait dommage de le faire brutalement. Même avec les fortes chaleurs de cet été, même avec quelques décharges indélicates de tontes ou d’encombrants qu’elle subit parfois, la mare s’est équilibrée. Je l’ai un peu aidée en retirant le trop de nénuphars, ce que je pouvais d’orties envahissantes, en dégageant les murets qui la bordent.
Bien sûr il faudrait retirer de la vase ne serait-ce que pour avoir une vraie réserve d’eau, peut-être utile en cas d’incendie. L’idéal serait de le faire par 1/3 pour ne pas détruire toute la vie qui s’y est acclimatée. Et en hiver pour ne pas bouleverser les reproductions. Il y a des grenouilles et des crapauds.
Bien sûr il faudra faire venir une entreprise. Mais on pourrait aussi en faire l’occasion d’une prise de conscience de ce qu’est un environnement, de ce qu’est le patrimoine de la commune. En plus ce serait une façon de la garder dans son jus, dans son authenticité sans la transformer en un espace vert digne de n’importe quelle banlieue.
Les bonnes volontés sont priées de se faire connaître si elles veulent contribuer à améliorer l’état de la mare.