Défendre le transport ferroviaire

Le 25 mars 2016, à la mairie de La Ferté-Milon à 19h30, Claude Mwangelu, directeur de affaires territoriales de la SNCF et Jérôme Fontaine, directeur de réseau adjoint de la SNCF avaient organisé une réunion pour répondre aux questions concernant la suspension du trafic ferroviaire annoncée au 1er avril 2016 sur la ligne La Ferté-Milon Fismes et les inquiétudes exprimées sur le trafic du fret.
Céline Le Frère, maire de La Ferté-Milon, Jacques Krabal, député-maire de Château-Thierry étaient présents. Parmi le public, des représentants des usagers et l’une d’entre nous. Un tract manifestant notre présence a été remis aux organisateurs.
La suppression de cette ligne s’explique par la visée rentabiliste qui s’est imposée dans le transport depuis des années et qui s’aggrave encore. Il semble à craindre que les changements ne s’arrêtent pas là et que la ligne La Ferté-Milon – Paris puisse être elle aussi dans le collimateur, ce qui serait un recul formidable. Une mobilisation s’impose à un moment où la prise de conscience des enjeux climatiques devrait conduire à favoriser les modes de transport les moins consommateurs d’énergies fossiles et les moins dispensateurs de CO2 dans l’atmosphère. Le remplacement du train par des services de cars ne va pas dans ce sens. Moins il y aura de desserte ferroviaire, plus le recours à la voiture deviendra une obligation coûteuse et polluante. Par ailleurs il est temps de mettre en place de véritable organes de décisions démocratiques pour décider dans ces domaines qui touchent à la vie de tous et de ne pas se contenter de concertation a postériori qui ne servent qu’à entériner des décisions prises.
Non au recul du rail !