« Faire le pari d’autres possibles »vendredi 16 déc.2016 20h30 MJC Crépy en Valois

Le vendredi 16 décembre 2016 à 20h30 à la MJC de Crépy en Valois, la Compagnie Terre d’Utopies avec Sabine Stourbe présentera dans le cadre de « Faire le pari d’autres possibles » le texte de Jean-Pierre Siméon du Stabat Mater Furiosa.

Dans une version puissante et émouvante entrecoupée de témoignages de penseurs comme Jean-Marie Pelt, Pierre Rahbi, Christophe André et d’archives de l’INA, ce spectacle déjà présenté avec succès notamment à Château-Thierry le 11 novembre dernier, se jouera ensuite à Paris, les 13,14,18,19,20,21,27 et 28 janvier 2017 dans le 11e arrondt, au Théâtre du Temps, 9 rue Morvan.

« Passer en revue les cent dernières années, traverser le 20e siècle pour prendre conscience de nos pires et faire le pari de nos mieux pour rendre le 21e siècle plus espérant et bienveillant. » A ne pas manquer !

http://www.terredutopies-56.webself.net/

 

Conférence sur l’eau au « Festival des vers solidaires » le 13.08.2016

Bruno Bel dispensera la conférence « Gestion de l’eau, un bel avenir est possible » le samedi 13 Août 2016 à 15h30, à Saint Gobain (02) durant le Festival des Vers Solidaires organisée par l’association Gaia (voir programme des conférences: http://www.vers-solidaires.org/content/programme-complet)

Durant cette conférence, les thèmes suivant seront abordés

  • l’eau et la santé
  • les recherches scientifiques sur l’eau,
  • l’eau biocompatible,
  • l’eau de pluie à boire,
  • bilan de la gestion de l’eau actuellement,
  • projection sur une gestion durable de l’eau
  • techniques d’épurations comme la phyto épuration et les toilettes sèches
  • agriculture soutenable .

Apportez vos échantillons d’eau, des analyses de biocompatibilité seront réalisées après la conférence.

 

 

Les gueules cassées: stop au gaspi !

40 % de la nourriture produite dans le monde n’est pas consommée et cela ne peut plus durer ! Le repère antigaspi des « Gueules Cassées » a été créé pour signaler et sauver, partout dans le monde, cette nourriture parfaitement bonne et injustement gaspillée.

Il affiche un large sourire parce que ces produits méritent d’être consommés, pas jetés !

Ces produits ont strictement les mêmes qualités que les autres et rien ne justifie qu’on puisse les écarter. Leurs petits défauts d’aspect n’influent en rien sur leurs qualités gustatives, sanitaires ou nutritives.

Ils sont vendus moins cher, offrant ainsi de très importantes économies aux consommateurs.

Leur consommation aide également le monde associatif, puisque 1 centime est prélevé sur chaque achat, afin d’alimenter une caisse de solidarité destinée à financer les actions de terrain des associations caritatives.

http://www.lesgueulescassees.org/

Discussion autour d’Enercoop

Introduction pour le lecteur

Les différents éléments apportés dans cet article et les précédents sur Enercoop, nous l’espérons, « éclaireront votre lanterne » et vous aideront à déterminer si vous allez ou pas, prendre la décision et le temps de quitter votre fournisseur d’électricité historique . Dans la rubrique « Forums 2015 », vous trouverez un forum « Enercoop discussion « . Vous pouvez y faire part de votre réflexion autour de ce sujet, ce qu’il vous inspire. Merci de votre participation pour échanger, ce qui contribue à nous faire tous réfléchir et donc avancer et peut-être aussi changer.


 

La CSPE, qui est une contribution due par tous les consommateurs y compris les auto-producteurs, vise en effet, pour une certaine part, à compenser les charges de service public et les frais financiers en résultant, supportés par les fournisseurs historiques, c’est à dire les surcoûts résultant des politiques de soutien aux ENR (énergies renouvelables) et à la cogénération.

Mais pas seulement. La CSPE finance également:

  • les surcoûts de production dans les zones non interconnectées au réseau électrique métropolitain continental comme la Corse, les départements d’Outre-Mer, etc.
  • les pertes de recettes que les fournisseurs supportent en raison de la mise en œuvre de la tarification spéciale « produit de 1ère nécessité » et du dispositif en faveur des personnes en situation de précarité.
  • les frais de gestion de la Caisse des Dépôts.
  • le budget du médiateur de l’énergie.
  • le versement de la prime aux opérateurs d’effacement.

Voir le schéma sur le site de la Commission de Régulation de l’ Energie en cliquant sur le lien suivant: http://www.cre.fr/operateurs/service-public-de-l-electricite-cspe/mecanisme

D’autre part, si effectivement, il est difficile de connaître le type exact d’électricité que nous utilisons au final, un point important différencie Enercoop des autres fournisseurs d’électricité verte: le dispositif ARENH (Accès Régulé à l’ Energie Nucléaire Historique), mis en place par la loi NOME en 2010, afin de créer un marché régulé qui permette une concurrence équitable entre les fournisseurs.

ARENH, c’est la possibilité pour un fournisseur notamment d’énergies vertes, de disposer d’un pourcentage d’énergie nucléaire (très faible, mais pourcentage quand même) s’il en a besoin. Pour plus de compréhension du mécanisme ARENH, voici un lien: http://www.fournisseurs-electricite.com/actualites/comprendre-arenh

Or, Enercoop a refusé de souscrire à « l’accord cadre » ARENH avec EDF. C’est ce qui le différencie des autres fournisseurs d’énergies renouvelables et en particulier du fournisseur d’électricité verte Planète Oui.

En résumé, la philosophie d’Enercoop.

  • Enercoop se veut un nouveau modèle éthique et solidaire de production et de consommation d’électricité.
  • Enercoop dénonce l’énergie nucléaire (proche de Greenpeace).
  • Enercoop soutient le « consommer moins ».
  • Enercoop prône une production décentralisée (pour réduire les déperditions lors du transport, les coûts et pour une meilleure adéquation entre l’offre et la demande). Actuellement, 8 coopératives régionales ont vu le jour.
  • Enercoop réinvestit ses bénéfices dans des projets de production d’énergie renouvelable.
  • Enercoop est une coopérative d’intérêt collectif.
  • Enercoop achète son électricité verte auprès des membres de sa coopérative qui sont donc des producteurs et revend à 10 000 clients qui sont des sociétaires.

Sources: http://www.fournisseurs-electricite.com/enercoop

Source UFC Que choisir à propos d’Enercoop: L’exception c’est Enercoop, le seul fournisseur à s’approvisionner à 100 % auprès de producteurs de petites installations hydrauliques, d’éolien et de photovoltaïque, et à réinvestir ses bénéfices dans la production d’électricité renouvelable.

http://www.quechoisir.org/environnement-energie/energie/electricite-gaz/decryptage-gaz-et-electricite-vos-questions-nos-reponses

Chiffres 2015 sur la production des ENR en France: http://aenv.fr/?NW26181

http://www.consoglobe.com/fournisseur-electricite-cg

http://www.consoglobe.com/energies-fournisseurs-enercoop-2214-cg

Conclusion

Nous n’avons pas évoqué l’aspect financier. En termes de coût, Enercoop est plus cher que les autres fournisseurs. Toutefois, en 2016, les citoyens qui ont fait le choix d’ Enercoop,  l’ont fait pour des raisons qui vont bien au-delà du seul critère financier. C’est, d’après eux,  tourner résolument le dos à des énergies extrêmement polluantes et risquées sur le plan de l’environnement et de la santé humaine. A l’heure de la COP 21 et des engagements à tenir pour la préservation du climat pour les 20 ans à venir, c’est donner un signal fort à l’ensemble de nos décideurs afin de changer de cap en matière de politique énergétique. C’est une forme de pression et de résistance citoyennes. C’est grâce à cette forme de résistance qu’avaient initiée les pionniers de la culture et de l’alimentation biologique, il y a 25 ans, que nous pouvons remettre aujourd’hui en cause les lobbies de l’industrie agro-alimentaire, tel que Monsanto. Cette résistance avait pourtant un prix à l’époque.

Il y a des pionniers à toutes les époques et ceux qui acceptent et qui peuvent en payer le prix aujourd’hui en choisissant Enercoop, le font pour la plupart, pour la planète et les générations qui vivront en 2035.