Qu’est-ce qu’on attend?

Ce pourrait être une incitation à l’action, un étonnement … voire un reproche. C’est un titre de film réalisé par Marie-Monique ROBIN. Le film DEMAIN posait déjà cette question implicitement puisqu’il montrait d’autres possibles en action. Mais on était du côté de la thèse, de l’enquête, de la démonstration. Ici on est à la fois plus modeste – ce changement en train de se faire n’a pas la planète pour cadre, mais une petite ville d’Alsace de 2 200 habitants – et plus incitatif : le changement, c’est possible, ici et maintenant, à une échelle même très locale et il peut toucher tous les domaines.

Dès 2009 l’initiative de la municipalité d’Ungersheim prend la forme d’un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le XXI ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire pour réduire la dépendance au pétrole, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). On peut consulter ici la bande annonce du film.

 

Projet et design collectif au Relais du Fournet

Samedi 16 juillet de 9 heures à 17 heures, au Relais du Fournet se tiendra l’atelier participatif « Projet et design collectif » qui avait été évoqué le 20 mai dernier lors de la conférence donnée à Coyolles par Damien Paris de Perm’api. Il s’agit d’envisager ce que peut être créer, bâtir, cultiver, partager en harmonie avec la nature. Il s’agit aussi de passer à l’action. L’atelier est gratuit mais sur inscription.

Au programme : visite du lieu ; les grandes lignes du projet : vision de Viviane Grandmougin et Damien Paris; tour de table : compétence et envie de chacun par rapport au projet. Repas « auberge espagnole » chacun amène son pic nique, on partage, on échange… Atelier design collectif : par groupe ou en individuel, imaginez le lieu. A quoi pourrait-il ressembler quelles installations vous imaginez, quelle dynamisme le lieu vous inspire… Ensuite, on restitue tous cela, on échange.
Public : toute personnes souhaitant participer activement à la création d’un projet, d’un lieu permacole au relais nature du Fournet.
Inscription : nous contacter via le formulaire du site ou à l’adresse permapi@hotmail.fr
Matériel à prévoir : vêtements et chaussures adaptés en cas de pluie (pour la visite),
feuilles ou bloc-notes, crayons, crayons de couleurs, feutres, règles … votre repas
Lieu : Relais Nature du Fournet Route de Walligny 02600 Coyolles
Viviane GRANDMOUGIN

Viande et effet de serre

effet-de-serre-fonction-alimentation-600x450

D’après une étude américaine parue dans le journal Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS) le 21 juillet 2014, la production de viande de bœuf est bien plus nocive pour l’environnement que celle de volaille, de porc, d’œufs ou de produits laitiers.

Selon l’étude, les bœufs émettent cinq fois plus de gaz à effet de serre que les autres animaux qui sont sources de protéines. Un agriculteur a besoin d’une surface 28 fois plus étendue pour élever un bœuf que pour produire des œufs ou de la viande de volaille. De même, il utilise 11 fois plus d’eau pour irriguer les champs où poussent les foins et grains dont se nourrissent les bovins que pour les autres animaux d’élevage, selon les chercheurs du Bard College de New York, de l’Université de Yale et de l’Institut des Sciences Weizmann de Rehovot, en Israël.

Ainsi, selon les scientifiques, l’élevage de bétail destiné à la consommation contribue à hauteur de 20% aux émissions de gaz à effet de serre et constitue aussi une source majeure de pollution des cours d’eau.

D’après Ken Caldeira, scientifique spécialisé en environnement de la Carnegie Institution for Science : « Manger une livre de bœuf émet plus de gaz à effet de serre que brûler un gallon d’essence ».

La conclusion des auteurs de l’étude est donc tout simplement de « réduire la consommation de viande de bœuf » pour soulager le fardeau environnemental.

http://www.pnas.org/content/111/33/11996.abstract

Marche pour l’eau, ici ou ailleurs

L’eau …  elle est là, partout, si banale qu’on a fini par ne plus la voir vraiment. Elle est pourtant à considérer en soi, à regarder plutôt qu’à la laisser être prise en compte dans d’autres démarches où on envisage de l’utiliser par exemple comme outil d’éventuels forages de gaz de schistes ou de houille … Une belle initiative dans ce 4 pages, celle d’une Marche pour l’eau.

 

marche page 1 bis marche page 2marche page 3marche page 4

 

Quelques mots de la réunion PERMACULTURE, à Coyolles, le 20 mai dernier :

Le RELAIS NATURE a reçu Damien Paris de Perm’api (www.permapi.fr) à Coyolles pour une conférence sur la Permaculture, le vendredi 20 mai dernier. La vidéo de la conférence est à présent en ligne sur le site de Ma vraie nature

Cette rencontre devait permettre dans un premier temps de comprendre et de situer la permaculture dans sa globalité  et ensuite de voir comment elle pouvait s’intégrer sur le site du Fournet.

Une cinquantaine de personnes étaient présentes et ont échangé sur les différents aspects des idées présentées.

La salle était bien remplie, environ 50 personnes. Après avoir éclairé chacun sur le sens de ce mot, le concept a été approfondi et resitué parmi tous les éléments qui s’y rattachent, le bâti, la nature et l’homme, ainsi qu’une meilleure distribution et partage des récoltes. Damien Paris a également évoqué son cheminement dans une « structure nationale » de formation à la Permaculture.

Ensuite, une présentation du Relais Nature du Fournet a permis d’exposer les différentes étapes de sa reconstruction, les activités menées et ce qu’il est aujourd’hui. Le parallèle avec le concept expliqué et la continuité de l’esprit développé intègre totalement la culture dans les espaces alloués. Il est clair, également, que l’habitat doit évoluer au vu des éventuelles activités à venir, dans le respect de son origine, de son cadre, de l’environnement dans lequel il a été bâti et des matériaux à utiliser pour une seconde vie.

Les différentes orientations du projet ont été présentées et ont suscité un intérêt des personnes présentes.

Une réunion de celles qui souhaitent aborder de plus près sa mise en œuvre et/ou y participer  sera envisagée pour déterminer l’ordre  des différents axes à développer, dans un futur proche.

Viviane Grandmougin

Guide des urbiculteurs

Cultiver en ville, c’est réapprendre ou apprendre des gestes et des savoir-faire desquels jailliront quelques mois plus tard, courges, carottes, salades et autres fraises ou mûres. C’est s’émerveiller devant le spectacle offert dans son potager par la biodiversité, en admirant le travail des abeilles, le vol des papillons, l’agilité des oiseaux, les mille et une petites vies qui fouillent et parcourent les sols.

Ce petit Livret des Urbiculteurs  offre des pistes et des idées pratiques pour se lancer dans l’agriculture urbaine et l‘observation de la biodiversité.
Imaginé par Natureparif et conçu avec les associations les Anges Gardins, Agitateurs de science et de multiples acteurs du jardinage urbain et des sciences participatives, il est un appel à fêter la nature pour mieux la connaitre et la savourer ! 

Quelle agriculture pour demain?

La réunion avec Jacques Caplat a été un vrai succès, une bonne soixantaine de personnes avaient trouvé le chemin de la salle des fêtes de Marolles à l’inititative de Réka et Karim de l’Amap « le Cabaret des Oiseaux » de Marolles. Difficile de résumer en quelques lignes un propos à la fois subtile et nuancé, riche d’une expérience de terrain très importante. La conférence donnait vraiment envie de se précipiter sur le livre qu’il a co-écrit avec Pierre Rabhi.

Capture d’écran 2016-05-19 à 08.23.13
Continuer la lecture de « Quelle agriculture pour demain? »

1ère Rencontre Picarde PERMACOLE à Haramont, le 4 juin 2016, à partir de 9 h.

Je communique, ci-après, l’annonce publiée par Nicolas Mazy qui produit à Haramont, selon les principes de la permaculture :

le samedi 04 Juin aux « jardin de la fontaine pareuse » à Haramont

 rencontre Picarde des acteurs en permaculture. 

Cette journée est réservé aux personnes impliquées dans des actions, des projets, des lieux et des associations en lien avec les principes de la Permaculture.

Au programme :
9h – 10h :
– accueil.
10h – 12h :
 – visite du site
12h – 14h : – partage d’un repas avec ce que chacun aura amené.
14h – 15h :
 – Jeux d’introduction,
– tour de table (tour de prairie plutôt) pour une présentation rapide des initiatives portées par chacun, du lieu où elles se trouvent, et d’éventuels  autres sujets à ajouter à l’ordre du jour
– annonces des manques et surplus (à la manière de la réunion sur la montagne dans le film « la belle verte » de Coline Serreau).
15h – 16h30:
 – Brefs échanges tous azimuts suite aux annonces, gros troc entre tribus (prise de rendez vous pour échange de matériel, discussion de projets communs, d’un aspect technique, échange de plantes de confitures, d’outils, de tous ce qui aura été amené pour partager), et pause grand mère (gâteaux, tisane, musique … et bonnes histoires!)
16h30 :
 discutaille autour du ou des thème à l’ordre du jour:

  • Les rencontres d’acteurs Picards en permaculture.

Est on prêt à s’y investir ? À quelles périodes ? Saisonnières ? Annuelles ? Mensuelles ? Quels sens ont elles ? Quel contenu ? Sur des lieux toujours différents ? Comment chacun y a réfléchi ? Quels micro réseaux existent déjà ? Événements publics ? Quels moyens de communication ? quel territoire?

Et autres sujets ajoutés au cour de la journée jusqu’à ce que mort s’en suive.

19h : fin des discutailles si possible, et fin de la journée, ce qui peut donner lieu à un début de soirée si les cœurs et le temps le permettent, avec au programme ce que les gens on envie d’y vivre : reprise de discutailles, méditation, repas partagé, balade nocturne, jeux ou musique : « le bal du ciment », bal bien plus folk que trad, à même les cailloux !

Amenez tout ce qui vous fait plaisir de partager! Pensez aux repas. (peut être aurons la chance d’avoir le four portable du « four banal » pour faire des pizzas) 

Nous poursuivons le lendemain par une journée porte ouverte, vous y êtes les bienvenus.

pouvez vous nous communiquer vos intentions de présences pour cette journée de rencontre : <mazynicolas@hotmail.fr>

 

Conférence-échanges à Coyolles, le 20 mai 2016 à 20h

Damien Paris, membre de l’Université Populaire de Permaculture,  animera une conférence sur la PERMACULTURE, à Coyolles. Après avoir présenté comment, en appliquant cette éthique,  aujourd’hui, il est possible de  prendre en compte ce qui nous entoure pour mieux créer, bâtir,  cultiver, partager…  Nous aborderons, ensuite,  sa mise en oeuvre au Relais Nature du Fournet. Il sera  alors développer l’idée initiale qui est lieu d’expérimentation, de formation, de production, etc…

A bientôt.

Affiches Soirée permaculture Damien 4 (2)

Les restes de repas

Manuel pour manger sans gaspiller

Comment bien manger sans gaspiller ?
Ou comment s’approvisionner correctement et cuisiner sans gâcher ?

cuisine01-smlTelles sont les questions auxquelles “Reste !” entend répondre par mille et une idées, du producteur à la table… on peut même dire du coin compost à l’étable !

Pour éviter la poubelle, nos aliments vont s’animer dans tous les sens. Car bien manger sans gaspiller, c’est un moyen d’épargner notre porte-monnaie tout en préservant notre planète !

Téléchargez le manuel sur le site d’Horizon Alimentaire