Projet d’élevage de poules pondeuses, à Louatre (02600)

Un autre projet d’élevage de 40 000 poules pondeuses a été déposé fin 2017. Tout à fait semblable à celui de Cœuvres, il fait l’objet d’un  avis relatif à l’ouverture d’une consultation publique sur la demande en vue d’exploiter un élevage de 40 000 poules pondeuses à LOUATRE et épandre les effluents issus de l’élevage sur 9 communes.

La consultation  du public est ouverte du 19 février au 20 mars 2018, à la mairie de Louatre, et sur le site de la préfecture. Les observations peuvent être adressées au Préfet de l’Aisne, par courrier, ou par mail (détails ici)

Le dossier complet est ici (format PDF)

 

Lettre ouverte à M. le Préfet de l’Aisne

À l’attention de M. Nicolas Basselier, Préfet de l’Aisne.
Monsieur le Préfet,

Nous avons pris connaissance du projet de M. Alexandre Pamart, pour établir un élevage de 40 000 poules pondeuses sur la commune de Cœuvres-et-Valsery.
Le dossier qui a été déposé en Mairie nous semble décalé puisqu’une mise en observation correspond à l’ouverture d’une installation classée. Or il est indispensable qu’une étude environnementale soit établie par le porteur de projet, ce qui a d’ailleurs été demandé par courrier à M. Pamart le 21 août dernier (cf pièce jointe).
Parmi les points qu’une telle étude devrait élucider, ce sont tous les aspects relatifs aux médicaments et antibiotiques qui ne manqueront pas d’être administrés aux animaux, avec l’impact probable sur l’environnement. L’épandage sur les terres alentour, dans une zone sujette à des coulées de boues, risque d’avoir des conséquences sur la zone du Ru de Retz, et ses marais, riches en plantes et animaux sauvages.


En conséquence, nous demandons à ce qu’une information plus précise sur ce projet soit donnée aux habitants des villages concernés. Il existe déjà plusieurs élevages équivalents dans la région proche, et il nous semble que la taille de cette exploitation ne correspond plus aux demandes des consommateurs, en qualité des produits et en impact sur l’environnement.

Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions d’agréer, Monsieur le Préfet, l’expression de nos sincères salutations.
Le Collectif 2035

Qu’est-ce qu’on attend?

Ce pourrait être une incitation à l’action, un étonnement … voire un reproche. C’est un titre de film réalisé par Marie-Monique ROBIN. Le film DEMAIN posait déjà cette question implicitement puisqu’il montrait d’autres possibles en action. Mais on était du côté de la thèse, de l’enquête, de la démonstration. Ici on est à la fois plus modeste – ce changement en train de se faire n’a pas la planète pour cadre, mais une petite ville d’Alsace de 2 200 habitants – et plus incitatif : le changement, c’est possible, ici et maintenant, à une échelle même très locale et il peut toucher tous les domaines.

Dès 2009 l’initiative de la municipalité d’Ungersheim prend la forme d’un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le XXI ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire pour réduire la dépendance au pétrole, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). On peut consulter ici la bande annonce du film.

 

Conférence sur l’eau au « Festival des vers solidaires » le 13.08.2016

Bruno Bel dispensera la conférence « Gestion de l’eau, un bel avenir est possible » le samedi 13 Août 2016 à 15h30, à Saint Gobain (02) durant le Festival des Vers Solidaires organisée par l’association Gaia (voir programme des conférences: http://www.vers-solidaires.org/content/programme-complet)

Durant cette conférence, les thèmes suivant seront abordés

  • l’eau et la santé
  • les recherches scientifiques sur l’eau,
  • l’eau biocompatible,
  • l’eau de pluie à boire,
  • bilan de la gestion de l’eau actuellement,
  • projection sur une gestion durable de l’eau
  • techniques d’épurations comme la phyto épuration et les toilettes sèches
  • agriculture soutenable .

Apportez vos échantillons d’eau, des analyses de biocompatibilité seront réalisées après la conférence.

 

 

Marche pour l’eau, ici ou ailleurs

L’eau …  elle est là, partout, si banale qu’on a fini par ne plus la voir vraiment. Elle est pourtant à considérer en soi, à regarder plutôt qu’à la laisser être prise en compte dans d’autres démarches où on envisage de l’utiliser par exemple comme outil d’éventuels forages de gaz de schistes ou de houille … Une belle initiative dans ce 4 pages, celle d’une Marche pour l’eau.

 

marche page 1 bis marche page 2marche page 3marche page 4