A Haramont l’éducation populaire n’aurait donc pas dit son dernier mot

Les jardins de la Fontaine Pareuse lancent les DIEP (Dimanches Itinérants de l’Éducation Populaire). Ils se dérouleront un dimanche par mois. Ils visent à rassembler, sur des sujets variés, tout le monde afin de se donner, pendant quelques heures, l’occasion de partager ses idées, savoirs, questions et intérêts, ou de venir découvrir sans aucune exigence de connaissance préalables. C’est ouvert à tou·t·es (et gratuit bien sûr).

Pour initier les D.I.E.P, Elodie et Ludovic de la Fontaine Pareuse ont programmé 6 premières soirées (de mai à octobre) : 12 mai : « Émancipation, Autonomie, Autarcie », 9 juin : « Quelques battements d’ailes avec les abeilles », 28 juillet : « Ça tourne! », la vidéo comme vecteur d’émancipation, 25 août :«  J’ m’essaye à » : La Peinture ! 15 septembre : « J’ai rien à cacher » – Usage des données numériques et notre vie privée, 20 octobre : « Nos déchets ménagers ». Mais si l’envie vous prend de proposer une thématique pour la suite, faites le nous savoir, les DIEP sont fait pour ça!

Le premier dimanche, le 12 mai de 17h à 20h, aura lieu au Dôme des Jardins de la Fontaine Pareuse à Haramont autour du thème :Émancipation, autonomie, autarcie.
S’éclairer, se nourrir, faire chauffer de l’eau, ouvrir une porte… nous n’avons jamais été aussi dépendants pour réaliser des gestes aussi simples. Dépendants des systèmes machiniques et de ceux qui les font fonctionner, mais aussi du système marchand devenu lui-même incontrôlable.Comment s’émanciper dans de telles conditions ?  Déserter, rompre le rang, se retirer, devenir, autarcique : est-ce souhaitable quand bien même ce serait possible?  Comment devenir autonome sans se couper du monde ? La réflexion animée par Cyril Legrand.

Les jardins de la fontaine pareuse

Dimanche 17 juin 2018, c’est la fête des « Jardins de la Fontaine Pareuse »  à Haramont. Pour ceux qui ne les connaissent pas, c’est l’occasion de le découvrir.

Découverte des jardins, des principes permacoles qui les sous-tendent, des succès ou difficultés, des compromis, etc !

Dès 10h du mat’ !

 

« Ambulans » théâtre, une aventure à suivre

Dans les gênes du collectif, il y a la protection de toutes les diversités : diversité biologique, mais aussi sociale et culturelle. Le projet de Pierre de Galzain et sa troupe –  « ambulans » théâtre – fait partie de cette diversité précieuse. On trouvera sur le site du Moulin de Brisé où est basée la compagnie toutes les informations sur le projet. On pourra aussi se reporter au blog d’Ambulans theâtre.

Pour en donner un avant goût, posons seulement que la troupe démarrera son itinérance pour une série de représentations à travers le sud de l’Aisne dès la fin juin (le calendrier est en ligne), puis à la fin de l’année, la caravane tirée par des chevaux partira pour rejoindre la ville de Bulgarie – Plovdiv – qui a été désignée comme capitale européenne de la culture en 2019, avant de revenir pour une nouvelle tournée en 2020 dans les Hauts de France. Le projet a encore besoin de soutiens et en particulier de soutiens financiers. Un appel aux dons est en ligne à consulter ici. Répondez-y.

Qu’est-ce qu’on attend?

Ce pourrait être une incitation à l’action, un étonnement … voire un reproche. C’est un titre de film réalisé par Marie-Monique ROBIN. Le film DEMAIN posait déjà cette question implicitement puisqu’il montrait d’autres possibles en action. Mais on était du côté de la thèse, de l’enquête, de la démonstration. Ici on est à la fois plus modeste – ce changement en train de se faire n’a pas la planète pour cadre, mais une petite ville d’Alsace de 2 200 habitants – et plus incitatif : le changement, c’est possible, ici et maintenant, à une échelle même très locale et il peut toucher tous les domaines.

Dès 2009 l’initiative de la municipalité d’Ungersheim prend la forme d’un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le XXI ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire pour réduire la dépendance au pétrole, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). On peut consulter ici la bande annonce du film.

 

Des portes ouvertes à La Ferté-Milon

Samedi 17 septembre et dimanche 18 septembre, La Ferté Milon continue de bouger. Ce sont à présent des artistes travaillant à Milon qui ouvrent leurs portes à l’occasion des journées du patrimoine.

Emmanuel Bravo (sculpture) / Chantal de Colombel (bijoux) / DUB (sculpture) / Walter et Arlette Feltrin (mosaïque) / Corine Ferté (peinture) / Jeanine Gileta (peinture) / Carole Goldie (céramique) / Josepha Goldie (céramique) /  Renée Koch (peinture) / Le Gilou (sculpture) / Bernard Mélois (sculpture) / Aurore Merlot (laque) / Mirev et Elise (photo) / Olivier Modr (photo)  / Charlotte Noël (illustration) / Ella Prokopeck (peinture) / Rakek Prokopeck (photo)

capture-decran-2016-09-07-a-15-41-54Les membres du collectif en reconnaîtront certains… Et cette initiative s’inscrit naturellement dans cette volonté d’ouverture et d’expression publique que le collectif incarne.

capture-decran-2016-09-07-a-15-42-07