Qu’est-ce qu’on attend?

Ce pourrait être une incitation à l’action, un étonnement … voire un reproche. C’est un titre de film réalisé par Marie-Monique ROBIN. Le film DEMAIN posait déjà cette question implicitement puisqu’il montrait d’autres possibles en action. Mais on était du côté de la thèse, de l’enquête, de la démonstration. Ici on est à la fois plus modeste – ce changement en train de se faire n’a pas la planète pour cadre, mais une petite ville d’Alsace de 2 200 habitants – et plus incitatif : le changement, c’est possible, ici et maintenant, à une échelle même très locale et il peut toucher tous les domaines.

Dès 2009 l’initiative de la municipalité d’Ungersheim prend la forme d’un programme de démocratie participative, baptisé « 21 actions pour le XXI ème siècle » qui englobe tous les aspects de la vie quotidienne : l’alimentation, l’énergie, les transports, l’habitat, l’argent, le travail et l’école. « L’autonomie » est le maître mot du programme qui vise à relocaliser la production alimentaire pour réduire la dépendance au pétrole, à promouvoir la sobriété énergétique et le développement des énergies renouvelables, et à soutenir l’économie locale grâce à une monnaie complémentaire (le Radis). On peut consulter ici la bande annonce du film.

 

Et si on créait une monnaie locale ?

Depuis ce jour de décembre 2015 où le collectif a été lancé, le petit groupe qui s’est mobilisé sur l’idée d’une monnaie locale n’a pas cessé de se réunir, de s’informer, de réfléchir, d’avancer. Cette année de mobilisation enthousiaste permet aujourd’hui d’envisager de rendre publique cette volonté de donner forme et existence à une monnaie locale.

capture-decran-2016-11-02-a-00-59-42

Ce sera l’occasion de rencontrer tous ceux qui pourront rejoindre le projet et le faire aboutir. Il faudra du temps et de l’énergie ! Venez et faites venir tous ceux que cela intéresse et interpelle au cinéma de Château-Thierry le dimanche 13 novembre à 18h15 pour la projection du film qui retrace la naissance du Sol Violette à Toulouse. Elle sera suivie d’une présentation du projet et d’un débat animé par Joackim Lebrun de l’APES (Acteurs pour une Economie Solidaire) qui a, entre autres, accompagné la création de la MLCC la Bousol’ à Boulogne sur Mer.

« L’intérêt général & moi » au cinéma de Villers

Novembre est déjà là.
Comme les années passées, j’ai la chance de pouvoir vous présenter quelques films du mois du documentaire à Villers puisque Vincent me fait encore cette année l’amitié de me le permettre.
Le premier rendez-vous aura lieu dimanche prochain le 6 novembre à 18h.
Le film que nous avons choisi – L’intérêt général & moi – s’inscrit dans cette réflexion qui se poursuit maintenant depuis 3 ans sur le monde où nous vivons et sur ce que nous pouvons faire face à lui.
Cette fois le cinéma se met à l’écoute de ce qu’il advient de la notion d’intérêt général quand elle est invoquée quand il s’agit de grands projets – Notre Dame des Landes par exemple. Et cela arrive constamment : à l’occasion de la création d’une décharge, de la mise en oœuvre de nouvelles formes d’extraction minière, ou de nouvelles sources d’énergie, etc.
Quoi de plus inattaquable que l’intérêt général? Et pourtant, le film va nous dévoiler  ce qu’il lui arrive de recouvrir, la manière dont elle est gauchie.
J’espère que j’aurai aussi la chance de partager ce moment de projection avec bon nombre d’entre vous.

Lecture-spectacle de « Climats » de Laurent Grisel avec Elodie Barthélémy

A Chézy-en-Orxois, au « Manoir Imaginaire », chez Chantal, 6 rue du Couvent, le dimanche 2 octobre à 18h30, retrouvons-nous pour la lecture-spectacle de « Climats », poème-manifeste de Laurent Grisel – http://www.publie.net/livre/climats-laurent-grisel/

climats-cercle

Elodie Barthélémy, artiste plasticienne, performeuse et scénographe l’accompagne. Laurent Grisel s’assoie au cœur du cercle des spectateurs et débute la lecture de son poème-manifeste Climatshttp://www.imagine3tigres.net/spip.php?rubrique35. Il en choisit des extraits selon l’humeur et le lieu, variant lectures « chaudes » ou « froides », ou s’orientant vers des thèmes particuliers comme les arbres ou l’eau. Comme l’écrit François Rannou sur la 4ème de couverture de l’édition, ce texte audacieux « prend la question du climat sous tous ses aspects : physique, psychologique, politique et financier ». Son poème rejoint l’ambition des anciens poèmes didactiques dans lesquels poésie et science s’allient, pour nous donner une plus ample vision du monde. Il donne à entendre cette épopée qui sous tous les climats dresse en héros les Indiens Munduruku ou Hansen « le rigoureux, l’émotif » ou simplement la Nature elle-même dans sa puissance, dans son silence bruissant. Écoutons ce chant rythmé qui offre à l’homme tout simplement une possibilité de futur. Au fond il faut un poème pour que la conscience de l’Éternité (« la mer allée/ avec le soleil ») puisse nous en montrer la fragilité et qu’elle nous éveille à une pleine conscience de notre humanité : il nous reste à sentir, comprendre et agir. Un très beau texte dont la portée forte nous touche. Et apportons quelques nourriture à partager pour terminer la soirée.

Des portes ouvertes à La Ferté-Milon

Samedi 17 septembre et dimanche 18 septembre, La Ferté Milon continue de bouger. Ce sont à présent des artistes travaillant à Milon qui ouvrent leurs portes à l’occasion des journées du patrimoine.

Emmanuel Bravo (sculpture) / Chantal de Colombel (bijoux) / DUB (sculpture) / Walter et Arlette Feltrin (mosaïque) / Corine Ferté (peinture) / Jeanine Gileta (peinture) / Carole Goldie (céramique) / Josepha Goldie (céramique) /  Renée Koch (peinture) / Le Gilou (sculpture) / Bernard Mélois (sculpture) / Aurore Merlot (laque) / Mirev et Elise (photo) / Olivier Modr (photo)  / Charlotte Noël (illustration) / Ella Prokopeck (peinture) / Rakek Prokopeck (photo)

capture-decran-2016-09-07-a-15-41-54Les membres du collectif en reconnaîtront certains… Et cette initiative s’inscrit naturellement dans cette volonté d’ouverture et d’expression publique que le collectif incarne.

capture-decran-2016-09-07-a-15-42-07

Projection du film DEMAIN à Crouy

Le petit groupe de Crouy-sur-Ourcq qui porte cette initiative d’une projection du film DEMAIN – Stéphanie, Laure Agnès, Danielle et Soumia (l’éditrice de Ma Poule ! ) – vous attend donc le vendredi 23 septembre à 21 h à la salle des fêtes. demain-affiche-version-3

Nous y serons pour introduire le film et présenter le collectif. Faisons circuler l’information autour de nous et découvrir ce film et ce qu’il déclenche.

Projet et design collectif au Relais du Fournet

Samedi 16 juillet de 9 heures à 17 heures, au Relais du Fournet se tiendra l’atelier participatif « Projet et design collectif » qui avait été évoqué le 20 mai dernier lors de la conférence donnée à Coyolles par Damien Paris de Perm’api. Il s’agit d’envisager ce que peut être créer, bâtir, cultiver, partager en harmonie avec la nature. Il s’agit aussi de passer à l’action. L’atelier est gratuit mais sur inscription.

Au programme : visite du lieu ; les grandes lignes du projet : vision de Viviane Grandmougin et Damien Paris; tour de table : compétence et envie de chacun par rapport au projet. Repas « auberge espagnole » chacun amène son pic nique, on partage, on échange… Atelier design collectif : par groupe ou en individuel, imaginez le lieu. A quoi pourrait-il ressembler quelles installations vous imaginez, quelle dynamisme le lieu vous inspire… Ensuite, on restitue tous cela, on échange.
Public : toute personnes souhaitant participer activement à la création d’un projet, d’un lieu permacole au relais nature du Fournet.
Inscription : nous contacter via le formulaire du site ou à l’adresse permapi@hotmail.fr
Matériel à prévoir : vêtements et chaussures adaptés en cas de pluie (pour la visite),
feuilles ou bloc-notes, crayons, crayons de couleurs, feutres, règles … votre repas
Lieu : Relais Nature du Fournet Route de Walligny 02600 Coyolles
Viviane GRANDMOUGIN

Une clause de neutralité politique à la fête de la musique…

La prestation du groupe Gabriel Saglio & Les Vieilles Pies, programmé lors de la Fête de la Musique de Villers-Cotterêts (Aisne) le 21/06/2016, est annulée par la municipalité (FN) le 13/06/2016, indique Presse-Océan le 15/06/2016. Le groupe a refusé de signer une clause ajoutée au contrat en mai 2016 : « Les artistes s’engagent, dans le cadre de leur prestation artistique, à respecter le principe de neutralité politique. À défaut, la prestation ne sera pas rémunérée ». « Je trouve ça plutôt intéressant de jouer dans des villes FN, je ne joue pas pour ceux qui m’embauchent mais pour le public. Nous avons expliqué notre refus d’ajouter au contrat cette clause sans aucune valeur juridique. Je n’ai jamais été un tribun politique sur scène. Je n’avais d’ailleurs pas l’intention de m’y atteler. Notre message d’ouverture à la richesse de toutes les cultures est un message déjà suffisamment polit ique en ces temps de repli sur soi », déclare Gabriel Saglio à Presse-Océan.

Compte rendu des Rencontres nationales des MLC de Lignières (Berry)

Faute de temps (aïe ça commence bien !) je me permets de vous poster là mes notes telles quelles, prises au cours des Rencontres nationales des MLC et citoyennes qui se sont déroulées les 14-15 et 16 mai 2016

Version:1.0 StartHTML:0000000167 EndHTML:0000032462 StartFragment:0000000454 EndFragment:0000032446

Compte rendu des rencontres nationales des MLC

Dans le cadre des Ateliers

Réflexion sur le bénévolat, le salariat qui peut décourager le bénévolat, les conditions de travail des stagiaires qui doivent recevoir un salaire à la hauteur de leur travail.

La question des comptoirs de change

  • la poste

Expérience de solidarité-précarité

  • distribution des aides sociales en MLC
  • Toulouse : maison de chômeurs : 30 familles reçoivent 30 MLC/mois
  • Muse : Attribution à une ressourcerie
  • Doume : Partenariat avec le secours catholique
  • Abeille : regroupement d’achat pour les chômeurs
  • Fond de soutien : crédit à zéro %
  • Eusko : 3% d’1 € de MLC est attribué à une association du réseau
  • Réduction appliquée par les commerçants

La question du fond de garanti

vide juridique, cependant dans la revue de l’ACPR de l’automne 2013 il était écrit que le fond de réserve devait représenter 100% des € convertis.

Si risque, contractualiser, l’inscrire dans les statuts, avoir l’accord de tous les adhérents

autre solution : trouver des cautions

  • La Doume est à la NEF
  • Retz’l est au Crédit municipal (micro-crédit local)
  • Le Grain, Le Havre, est au Crédit Coopératif (compte séquestre, livret… taux d’intérêt négatif…)
  • Au sujet de la NEF : 60% est réinjecté dans des investissements classiques (financier) 40% dans l’économie solidaire (réelle?). NEF peut investir une partie de ces 40% dans des projets locaux sous certaines conditions.
  • La Tinda (?) a déposé 20% du fond de garanti sur un compte à terme bloqué pendant 2 ans
  • ? a ouvert un Livret A pour l’investissement dans des logements sociaux
  • La Muse – qui met en avant des valeurs de lien social, proximité, confiance – a utilisé 20% du Fond de réserve pour agir pour la transition. Cette décision a été votée par tous les membres (si dissolution les membres acceptent que leur soit restitué 80% de leur mise = risque zéro), ils l’ont précisé dans les statuts
  • La Roue a créé le Passeco : livret d’une valeur de 1000€ vendu à la mairie qui l’utilise ensuite pour le paiement de travaux d’intérêt général en MLC – pour contourner le problème lié au trésor public, le Passeco est tamponné et le travailleur vient retirer son dû à l’association, seule habiliter à délivrer de la MLC

Au sujet de la monnaie numérique

Conditions : capital minimum (autour de 200 000€) + demande d’agrément

Actuellement, l’EUSKO est en discussion avec l’ACPR (Autorité de contrôle prudentiel et de résolution) pour faire avancer la loi.

(Exemple de l’importance de concertation pour ne pas mettre en danger le réseau des MLC)

  • voir exemple de la MLC de Valence, le Belhttp://france3-regions.francetvinfo.fr/rhone-alpes/drome/l-agglomeration-de-valence-dispose-d-une-monnaie-locale-et-virtuelle-le-bel-917967.html

La question du développement des MLC

  • la Doume : à partir de l’expérience de la Doume qui a 3-4 ans d’existence, des universitaires travaillent sur une étude d’évaluation du développement local par l’économie locale et sur l’impact de la ML sur l’économie locale (et l’impact social, environnemental j’espère)
  • Quelles démarches pour mobiliser la population
  • Articulation des MLC entre-elles.

Expériences innovantes

  • la Gonette, association loi 1901 en Collégiale, est administrée par un conseil des collèges constitué par des représentants des collèges des utilisateurs, des prestataires et des fondateurs. Les membres du CA (conseil des collèges) se sont déclarés co-présidents. Ils favorisent une démarche positive d’élargissement et une gouvernance tournante.
  • La Miel a fait un partenariat avec un éco-lieu, Enercoop, Emmaüs, auto-partage, magazine bio, resto bio, Biocoop.
  • Circuit touristique avec carte des musées, monuments… ainsi que les différents commerces, artisans… (champagne?) adhérant à la MLC,

Référence à Sacré village, film de MM Robin sur Ungersheim un village en transition d’Alsace

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alsace/emissions/la-france-en-docs/sacre-village.html

(à suivre)

Aspect juridique

MLC : titre de paiement ou vraie monnaie ?

La loi sur l’ESS valide l’existence et le droit des MLC

Loi Hamon/Duflot 31 Juillet 2014 :

Cette monnaie locale émise sur support papier ne pourra pas donner lieu à un rendu de monnaie ni être convertible en euros pour les utilisateurs autres que les commerçants accepteurs (ni fongible ni liquide) (pour lutter contre le blanchiment d’argent)

Les MLC ne sont pas des monnaies, Son émission et sa gestion ne relève pas de la réglementation bancaire et financière (cas différent pour la monnaie électronique).

Les MLC sont sous le contrôle de l’ACPR (Autorité de Contrôle Prudentiel et de Résolution) qui parle plus qu’il ne règlemente de façon formelle

Les MLC entrent dans le champ des titres de paiement, cependant elles n’y sont pas inscrites !

Face à ce vide juridique et cette fragilité, une chose est de demander à ce que le principe d’expérimentation soit applicable aux citoyens, une autre est de faire avancer le schmilblick

Le réseau : Rendez-vous prévu avec Bercy, notamment pour la question du régisseur payeur et receveur.

Le débat

Veut-on que les MLC soient de vraies monnaies et dépendent du code des finances, ou qu’elles restent un titre de paiement (et y soient inscritent)

Au niveau mairie

Un régisseur agit pour le compte du comptable public. Il ne peut pas utiliser l’argent qu’il reçoit. Le régisseur payeur et le régisseur receveur sont deux tuyau distinct.

Etant donné qu’il ne peut pas y avoir d’échange direct entre eux-deux, il semble logique que la taxe ne s’applique pas.

À moins de nommer un régisseur de dépenses (?)

Si les MLC figuraient dans la liste des titres de paiement, le régisseur receveur pourrait accepter les MLC (les usagers pourraient payer la piscine, la cantine…)

Pour que la mairie verse en MLC des parties de salaire (avec accord des salariés), des prestations sociales… il faut informer le trésorier payeur. Une adhésion de la Mairie doit donner lieu à une convention passée entre la Mairie et l’organisme émetteur de MLC qui précise le % de reconversion (Le taux de reconversion correspondant au coût de l’émission et de la gestion (+ un % solidaire)

Cependant le Retz’l, le SOL-Violette, l’Eusko, l’Abeille ont signé une convention avec la mairie.

La Mairie peut, si c’est la condition de son régisseur, écrire à Bercy et demander à recevoir une circulaire (Le Grain, seule MLC connue à avoir fait la démarche, envoie au réseau son courrier type)

Question : l’élu local a-t-il le droit de percevoir ses indemnités en MLC

Arrêté municipal avec MLC (?)

Autre débat

Le Copeck

Liste des MLC présentes (au moins 35)

Sol-Violette

La lignière, Indre et Cher, Bourges – Châteauroux

La Roue

L’Ostrea, bassin d’Arcachon

L’eureu gascon, Dax

La Tinda, Béarn

La Sonnante, Hautes-Pyrénées. Depuis 4 ans à l’étude, lancement prévu fin 2016. Ont formés les commissions. Se pose la q. de faire l’exprrience des ciruits. Prévoient la créationo du coupon en participation.

La Miel (vers Bordeaux?)

l’Abeille

Sol-Mvmt Montaubau

MLC Vannes

MLC Laroche-Bernard (st nazaire)

Le Retz’l, Nantes

La Muse

La Gabare, Tourraine

MLC Vendôme

La Doume, Puy de Dôme

La Mige, creuse

MLCC Allier

Périgord

Provence verte Brignoles ?

La Graine, Montpellier

Cairn, Grenoble ?

Le Grain, Le Havre Lancement prévu

MLC Bas de l’Aisne En projet

La pêche, Montreuil

MLC de la Vallée-de-Chevreuse En projet

MLC Vitry-sur-Seine En projet

MLC Troyes En projet

Vandôme (41)

MLC 83 En projet

Les défricheurs, près de Dijon

La pive

Le stück, Strasbourg

Le belge (?)

La G

onette, Lyon

(EPI-Lorrain) Pas présents. Les contacter pour les rencontres Régionales ? ML numérique