Alimentation

Accueil Forums Forum 2035 Alimentation

Ce sujet a 18 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Patrick Besenval, il y a 2 ans et 7 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #259

    Isabelle Levy
    Modérateur

    Un espace de discussion à propos de l’alimentation. C’est ici!

  • #281

    Brieuc Segalen
    Modérateur

    Dans le film « Demain » j’ai été surpris par le grand nombre de villes (entre autres aux états-unis) qui ont mis en place des expériences de jardins potagers, parfois dans des lieux surprenants. Autour de nous, en dehors des marchés hebdomadaires, traditionnels, ce sont plutôt majoritairement des jardins individuels, des fermes de ramassage comme les jardins de Pontarcher (assez peu bio il me semble), et des expérimentations isolées comme le moulin de Brisé (pour les graines et le pain), ou des AMAP locales.
    L’idée de se regrouper pour acheter en gros des productions correctes (autres que les légumes), c’est envisageable, mais ça doit être organisé. Définition des besoins, choix des ingrédients, vérification des sources, transport, stockage, distribution,… Pour ma part, je veux bien participer, mais pas organiser. Il y a des amateurs ?
    Je me souviens d’une intervention lors de la première réunion, pour l’achat de vins bio. Pareil, je serai là sans problème pour aider à le mettre en bouteille ! (et le boire, à votre santé)

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 10 mois par  Brieuc Segalen.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 10 mois par  Brieuc Segalen.
  • #319

    Patrick Besenval
    Modérateur

    Lors de la projection des « Récoltes de la honte » hier à Villers, le débat a permis de mettre en évidence l’importance du local. Les supermarchés sont dans une compétition effrénée aux prix bas. Le film montre qu’il y a toujours quelqu’un qui paie, sur les produits alimentaires (bio ou pas) c’est une main d’œuvre souvent immigrée invisible et sous payée. Faire des circuits courts, c’est diminuer l’impact carbone (peu de transport) mais c’est aussi avoir une visibilité du processus de production. Le label commerce équitable est intéressant de ce point de vue. Mais c’est vrai que la distribution quand elle est proche et maîtrisée fait partie de ce qui limite les zones aveugles. Je suis aussi partant pour ces partages. On l’a fait pour l’huile avec quelques-uns. On est partant pour se fournir collectivement d’autres produits comme le vin. Mais assurons-nous de la provenance, des modes de production et examinons l’économie du transport. Bruno et Chantal proposaient de profiter de nos propres déplacements pour mutualiser le transport. On peut ouvrir un forum « achats grouoés ». On peut aussi commencer à réfléchir à un lieu de distribution (café épicerie collectif). On l’a évoqué avec Renée.

  • #486

    Renée Koch
    Participant

    Catherine Lawnizack de Picardie Nature et Bénédicte du Moulin de Brisé ont préparé des ateliers autour de l’agro-écologie. Ci-après tout ce qu’il faut pour s’y inscrire.
    /Users/renee/Desktop/atelier agro écologie.jpg

  • #544

    Isabelle Levy
    Modérateur

    à déguster avec attention:
    http://www.konbini.com/fr/tendances-2/alimentation-peter-menzel-monde-photographie/

    Plus on y retourne et plus on découvre de nouvelles informations sur ces photos. Niveau de vie, famille, habitat et bien évidemment nourriture
    bonne « lecture »

  • #546

    Brieuc Segalen
    Modérateur

    Une initiative locale de permaculture, à Haramont : Relayée par Bols d’air, je pense les contacter pour agrandir notre cercle local…

    Bols d’air vous propose la visite d’un site de permaculture* le 10 avril prochain,
    « Les Jardins de la fontaine pareuse » à Haramont, pique-nique sur place (à apporter) et marche en forêt de Retz
    En échange de cette visite du site, Nicolas, maître des lieux, vous propose de les aider sous plusieurs formes possibles : désherbage collectif rapide ou un chapeau passera ou proposition de troc : échange d’aromates, de semences ou de plants contre confitures, bières, fromage qui leur manquent …
    Apportez ce que vous voulez échanger et prenez vos gants de jardinage au cas où et un pique-nique !

    RDV à 10h sur le parking de la Fontaine des Gardes à Haramont (02600)
    (prendre la rue de Selve (église sur votre gauche) et ensuite le chemin du Vivier M(aîtr)e Jean, passez sous un pont et le parking de la Fontaine des Gardes est tout droit à 100m)

    * mais qu’est-ce que c’est donc la permaculture ???
    La permaculture est un système conceptuel inspiré du fonctionnement de la nature.
    Elle cherche à concevoir des installations humaines harmonieuses, durables, résilientes, économes en travail comme en énergie, à l’instar des écosystèmes naturels. Ses concepts de design reposent sur un principe essentiel : positionner au mieux chaque élément de manière à ce qu’il puisse interagir positivement avec les autres. Créer des interactions bénéfiques, comme dans la nature où tout est relié. Dès lors, chaque fonction est remplie par plusieurs éléments et chaque élément remplit plusieurs fonctions, les déchets de l’un deviennent les produits de l’autre, permettant au tout d’être davantage que la somme des parties. C’est une vision holistique, organique du monde.
    La permaculture repose sur 3 principes éthiques : prendre soin de la Terre, prendre soin des Hommes, partager équitablement les ressources.

    et pour en savoir plus, venez le 10 !

    Tarif : libre obole au bol (soutien à Bols d’air)

  • #547

    Patrick Besenval
    Modérateur

    J’ai cru deviner que c’est le 10 avril, c’est bien ça?

    • #548

      Brieuc Segalen
      Modérateur

      Oui, c’est bien le 10 avril.
      Le lien vers Bols d’air

    • #557

      Le 10 avril, c’est le dernier jour de la semaine nationale du Compost.
      Si Bols d’Air n’y voit pas d’inconvénient, je propose qu’on fasse une initiation au compost sur place : ils font certainement leur propre compost et ce sera intéressant d’allier théorie et pratique.
      Avis aux amateurs !

    • #603

      Brieuc Segalen
      Modérateur

      Attention, bols d’air n’est pas à l’origine, ni gestionnaire, des jardins de la fontaine pareuse. Ils proposent seulement une visite de groupe. On pourra certainement parler compost, mais faire un atelier sur place me semble plus difficile (je ne connais pas les gens des jardins à Haramont)(ni les organisateurs et/ou adhérents de bols d’air).

  • #583

    Patrick Besenval
    Modérateur

    Effectivement, ça me semblait aussi difficile.

  • #607

    Effectivement ! Alors faisons cet atelier samedi 9 avril de 16h à 18h par exemple. Il suffit de trouver le lieu adéquat où il y aurait déjà un compost en formation. Qui souhaiterait nous accueillir ?

  • #613

    Brieuc Segalen
    Modérateur

    Il y a un compost en formation chez moi (formation longue durée). Comme c’est à une encablure d’Haramont, on pourra y aller juste après la visite des jardins.
    S’il y a des amateurs, je peux offrir le thé.
    Qui donnera la formation ? Pas moi, je n’ai pas la compétence compost.

  • #619

    Patrick Besenval
    Modérateur

    On passera à 16 heures …

    • #621

      Excellente proposition ! Je peux également y être pour 16h en tant que « guide composteur ». Il ne me manque que l’adresse.

    • #622

      Brieuc Segalen
      Modérateur

      J’enverrai l’adresse par mail à celles et ceux qui s’inscrivent sur ce forum (je ne donne pas de coordonnées ni de tel. sur un forum, même s’il est semi-public).
      Donc, pour l’instant, Noelle, Renée et Patrick.
      D’autres composteurs en herbe ?

  • #678

    Patrick Besenval
    Modérateur

    Mercredi 18 mai à 19h30, à la salle des fêtes de Marolles, à l’initiative de l’AMAP, conférence de Jacques Caplat agronome : « Quelle agriculture pour demain? »

  • #679

    Patrick Besenval
    Modérateur

    Mercredi 18 mai à 19h30, à la salle des fêtes de Marolles, à l’initiative de l’AMAP, conférence de Jacques Caplat agronome : « Quelle agriculture pour demain? » Jacques Caplat a co-écrit avec Pierre Rabhi « L’agroécologie une éthique de vie » Il développe une approche positive n’opposant pas agriculteurs et citoyens, mais voulant permettre à la société d’aider les agriculteurs à évoluer et à se renouveler. Bonne initiative de Karim et Réka.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 7 mois par  Patrick Besenval.
  • #692

    Patrick Besenval
    Modérateur

    En allant me promener sur la page FaceBook de l’association L’âme ortie, j’ai découvert un article sur la politique du WWF en direction de 25 entreprises françaises (donc Carrefour, Leclerc, les Mousquetaires…) qu’elle a identifié comme étant « prioritaires pour une transformation rapide des marchés car elles impactent le plus les écosystèmes terrestres et marins.Elles (…) présentent un chiffre d’affaire lié aux achats, à la vente ou la transformation de ces matières premières
    renouvelables qui les place en tant qu’acteur majeur du changement. » Il serait peut-être possible d’imaginer d’intervenir localement auprès d’elles et à tout le moins de diffuser de l’information sur des labels qui ont été mis en place dans cette optique de respect d’un développement durable.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.