Enercoop, discussion autour de l’électricité verte

Accueil Forums Forum 2035 Enercoop, discussion autour de l’électricité verte

Ce sujet a 8 réponses, 5 participants et a été mis à jour par  Ludovic B, il y a 1 an et 1 mois.

  • Auteur
    Messages
  • #82

    Collectif
    Admin bbPress

    Concernant Enercoop, la discussion me semble intéressante, mais ma conclusion est : je ne changerai pas mon abonnement…

    Brieuc

  • #236

    Isabelle Levy
    Modérateur

    itou pareil pour moi

    • #237

      Patrick Besenval
      Modérateur

      Moi, je pense que je vais quitter EDF pour favoriser l’économie coopérative, même si je pense comme vous que la vraie clef, c’est de s’engager dans des projets de production.

    • #363

      Christine Lecque
      Modérateur

      Pour ma part, je pense quitter EDF pour aller chez Enercoop, parce qu’on ne peut pas continuer avec l’énergie nucléaire et qu’il faut donner des signes de cette volonté de changement à ceux qui sont décisionnaires. Je considère que nous avons nous citoyens, l’ultime pouvoir décisionnaire à travers nos choix d’achat, encore faut-il qu’on s’en serve dans toute la mesure de nos possibles.
      1 fourmi+1 fourmi+1 fourmi+1…..= on reprend nos vies en mains.

  • #373

    Patrick Besenval
    Modérateur

    D’accord avec Christine, mais j’ajouterais une autre raison pour laquelle je vais changer de fournisseur, c’est une raison de démocratie. Avec le neo-liberalisme le démantèlement du service public a pris la forme d’une ouverture à la multiplicité d’acteurs bien sûr dans le seul objectif d’une dérégulation et d’une concurrence pour un profit maximum. Dans le domaine du gaz et de la cogénération, cela peut se traduire entre autres par l’orientation vers les gaz et pétroles de schiste et de houille. Renforcer un acteur qui pose comme charte le recours aux énergies renouvelables et qui permet par sa structure coopérative que les abonnés ne soient pas seulement des clients ou des consommateurs, c’est pour moi une réponse à la réalité de cette nouvelle donne de la structuration de marché de l’énergie.

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 2 ans et 9 mois par  Patrick Besenval.
  • #399

    Patrick Besenval
    Modérateur

    Un article sur le blog de NicoM sur Mediapart montre qu’au niveau d’ERDF, les solutions techniques ne sont pas mises en place pour permettre facilement un mix énergies grises énergies vertes. Raison de plus pour que les distributeurs verts prennent davantage de poids.

  • #634

    Patrick Besenval
    Modérateur

    Pour donner concrètement un exemple de ces questions : « En plus d’être des productions dites intermittentes, le photovoltaïque et l’éolien possèdent un second inconvénient assez gênant, moins connu : au contraire des centrales conventionnelles, elle ne procurent pas d’inertie au système électrique (cette inertie contribue à ralentir les variations de la fréquence électrique et est à l’heure actuelle quasiment indispensable à la stabilité des grands systèmes électriques). Si tant est que l’on souhaite pouvoir mettre en place un mix électrique à dominante renouvelable, cette caractéristique commune à l’éolien et au solaire rend impérative la mise en place d’un certain nombre de mesures compensatoires, en anticipant très largement les situations de blocage qui pourraient survenir à l’avenir. Or, pour les raisons que j’ai déjà exposées, il est à craindre que les mesures nécessaires ne soient pas prises à temps, générant retards et surcoûts très conséquents. Certes, les gestionnaires de réseaux de transport d’électricité européens, réunis au sein de l’ENTSO-E, font régulièrement mention du problème du déficit d’inertie lié aux énergies renouvelables ; mais ils ne cherchent visiblement pas du tout à anticiper un système en fort déficit d’inertie en promouvant les mesures qui s’imposent d’urgence, dont notamment l’instauration de nouvelles normes pour les centrales thermiques et hydrauliques nouvellement construites en Europe : capacité de fonctionnement en compensateur synchrone, inertie renforcée des turbines, puissance minimale de fonctionnement diminuée, changements de puissance (ramping) plus rapides, meilleure capacité à résister aux variations rapides de fréquence, etc (ou encore : la mise en place par les gestionnaires de réseaux de protections de découplage fréquentielles adaptées aux épisodes de faible inertie, pour éviter que le fiasco que je décrivais dans mon premier exemple ne se reproduise avec une ampleur décuplée). »

  • #1072

    Patrick Besenval
    Modérateur

    A la suite de nos échanges, un membre d’Attac m’a contacté pour me faire part de la réaction d’Enercoop à son égard à la lecture de notre forum et de nos articles sur le site à propos de l’énergie. Comme quoi, nous sommes lus. Il précise que l’article qu’Isabelle cite est en fait un article assez ancien puisqu’il date de 2011, qu’il est le fait d’une militante d’Attac et en aucune manière une position officiel d’Attac qui serait plutôt la suivante : « En France, des initiatives (…) existent, telle Enercoop. Elles doivent être encouragées. De même de plus en plus de collectivités locales veulent retrouver une autonomie énergétique aussi grande que possible. L’encourager, dans un cadre maîtrisé et régulé assurant la justice sociale, est un facteur décisif d’une transition énergétique réussie et plus globalement d’une transition écologique réussie. » Il nous renvoie à une note sur le financement de la transition énergétique. Attac travaille avec Enercoop au sein de collectifs citoyens. Nous espérons que ces précisions et ces renvois donneront une idée plus exacte de la position d’Attac sur ces questions énergétiques. Mille excuses pour cette erreur.

  • #1097

    Ludovic B
    Participant

    Bonjour à tous,

    lors de ma rencontre avec Patrick il y a quelques semaines il m’avait évoqué que le collectif s’était penché sur la question de l’énergie, qu’un dossier avait été fait pour présenter des aspects de la question, etc. En terme d’actes de ce que j’ai compris certains ont changé de fournisseur d’électricité pour ENERcoop mais par ailleurs il semblait difficile de faire davantage.

    J’ai un peu réfléchi au sujet depuis, voir ce qui pourrait être fait et j’ai une piste pour aller plus loin. Cet été j’ai passé trois semaines sur un chantier participatif vers Poitier (chez Pascal Despienne, un nom assez connu de la permaculture en France). Sur le terrain d’habitation de ce couple ils avaient en plus de panneaux une éolienne. Cette éolienne a été fabriquée en une semaine. Alors pas à deux personnes évidemment : ils ont eu recourt à l’aide d’une association spécialisée (dont le nom m’échappe là) et des ‘stagiaires’. En gros ça a fonctionné comme suit : ils ont acheté les pièces; l’association aide pendant toute la semaine à la fabrication et au montage; cette association fait payer cette aide; les proprios ont profité de ça pour organiser sur cette semaine là un stage où quiconque pouvait s’inscrire moyennant une participation financière. Ainsi l’association est payée collectivement par tous les participants au stage et les proprios.

    Je suis actuellement dans une association près de Villers-Cotterêts qui a pour principale activité la promotion de la permaculture et sa mise en pratique sur un lieu. J’ai discuté avec eux de la pertinence d’une éolienne sur le lieu, reliée au réseau, et de proposer une formule de ce type. A priori ils avaient prévu à terme (d’ici quelques années de monter une éolienne).

    Je me disais que nous pourrions reproduire ce qu’il s’est fait chez Pascal Despienne à savoir faire venir une asso sur ce lieu qui superviserait le montage d’une éolienne. Que tous ceux du collectif2035 qui seraient intéressés par avoir ensuite une éolienne chez eux à moindre cout pourraient venir lors de cette semaine, que la prestation de cette asso pourrait être payée collectivement et qu’ensuite une fois cette première éolienne montée nous en fabriquions une pour chaque participant. Bref, mettre nos moyens financiers en commun pour obtenir l’expertise nécessaire à la fabrication d’une éolienne peu couteuse, bénéficier du terrain et du matériel de l’association où je suis pour faire un premier essai et enfin mettre nos forces en commun pour construire une éolienne chez chacun à tour de rôle.

    Ça permettrait de répondre au constat résumé par Patrick plus haut tout en portant cela à plusieurs individus voir plusieurs associations

    Patrick : […] je pense comme vous que la vraie clef, c’est de s’engager dans des projets de production.

    Qu’en dites vous ?

    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 1 mois par  Ludovic B.
    • Cette réponse a été modifiée le il y a 1 an et 1 mois par  Ludovic B.

Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.